La Pâques intérieure

Pasqua interioreLa souffrance du Christ sur la croix n’avait de sens que parce qu’elle a permis le miracle de Pâques: Le dimanche de Pâques, l’émerveillement et la joie de la résurrection ont pris le dessus sur la dureté et l’incrédulité de ce qui s’était passé. Cet exemple devrait nous faire comprendre que la souffrance n’a de sens que si elle nous permet de grandir, de renaître à nous-mêmes.

Essayons donc de plisser les yeux pour laisser l’image de la souffrance du Christ sur la croix céder la place à celle d’un homme enveloppé de lumière. C’est cette flamme que le Christ nous appelle à être et à rayonner à l’intérieur et à l’extérieur de nous.

Joyeuses Pâques à tous,

Bernard et Angela Rouch

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *